• Île

    - Imagine les berges de la rivière
    Parfois emportées par les eaux fortes brunes
    Et ouvre l'écluse à ce flot de pierres
    Puis laisse le chanter au clair de la lune.

    De toujours, je connais le bruit de la terre
    Le souffle du vent dans le sable des dunes
    Le vol léger des hérons, le sel des éthers
    Et les cormorans qui guettent la lagune.

    C'est mon pays, lumière pâle d'un cierge
    - Souviens-toi pour toujours de cette île vierge
    Vagabonde, perdue dans les épais brouillards.

    Là, les enfants s'égarent dans les champs de fleurs
    Font une ronde et prennent la main des vieillards
    Puis face à la mer, regardent les femmes en pleurs.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :